La huitième planète du Petit Prince

Thomas_Pesquet_2016.jpg
Je suis depuis toujours fascinée par l’espace dans son sens général, l’immensité du ciel, le cosmos, les étoiles et planètes… C’est pour cela que lorsque Thomas Pesquet, astronaute français, est parti en mission Proxima au sein de l’ISS au début mois de novembre, une partie du moi l’a suivi. A chaque publication de sa part sur les réseaux sociaux, je sens mon esprit s’envoler vers les étoiles !

Il y a quelques mois, il a lancé un concours d’écriture. J’étais bien évidemment ravie et particulièrement parce que le sujet choisi était l’oeuvre incroyable d’Antoine de Saint Exupéry : Le Petit Prince. L’histoire de ce petit être que l’aviateur aurait rencontré lors d’une panne dans le désert a bercé mon enfance et encore aujourd’hui, je la lis et la relis avec tout le respect et l’amour qu’elle mérite.

L’objectif de ce concours était de raconter la rencontre du Petit Prince (après celle d’un roi, d’un vaniteux, d’un buveur, d’un allumeur de réverbères, d’un géographe, d’un businessman, d’une rose ou d’un renard…) avec un personnage de NOTRE imagination.

La huitième planète du Petit Prince se trouvait alors entre les mains des petits rédacteurs terrestres ! 

Quel honneur mais quel challenge !

Comment réussir à proposer une histoire, une rencontre originale tout en s’alignant sur le talent extraordinaire du grand Saint-Exupéry, sans perdre en chemin les valeurs prônées par l’auteur ?

J’ai décidé de faire rencontrer le Petit Prince avec quelqu’un (ou plutôt quelque chose…) d’étonnant : l’Intelligence Artificielle. Elle se trouve être – dans cette histoire – sous la forme d’une planète faite d’acier, grise et froide.

Je vous laisse lire ma modeste contribution !

« Après avoir quitté la Terre et son nouvel ami, le Petit Prince atterrit alors sur une surface froide et métallique. Il n’y avait personne sur cette planète, aucune forme physique ne semblait y habiter.
« Qui es tu ? » s’écria une voix rauque surgie de nulle part.
« Je suis le Petit Prince. Je voyage d’astéroïde en astéroïde pour découvrir l’Univers. J’étais parti rejoindre ma planète lorsque j’ai atterri sur la tienne. Et toi, qui es tu ? Et surtout, où es-tu ? »
« Je suis l’Intelligence Artificielle » répondit la voix.
« Mais de quoi es-tu fait ? Je ne te vois pas… Es-tu invisible ? »

Le Petit Prince, interloqué, se rappela les sages paroles d’une de ses rencontres extra-planétaires « L’essentiel est invisible pour les yeux. » D’une certaine manière, nous sommes tous essentiel aux yeux de quelqu’un… alors cette « créature » l’était-elle pour lui, sans pourtant la connaitre ?

Sa réflexion personnelle n’était pas encore aboutie que cette présence surprenante réagissait déjà à ses propos.

« Tes yeux me voient mais ton cerveau n’assimile pas qui je suis. La planète sur laquelle tu marches, c’est ce que je suis. Je suis faite d’acier, de câbles, de logiciels…  Je peux répondre à toutes tes questions, je connais tout sur n’importe quel sujet, je parle toutes les langues de la Terre et de l’Univers ainsi que les dialectes et le langage informatique bien sûr, je peux m’exprimer sur n’importe quel sujet. Je peux t’aider à résoudre toute énigme car je suis L’Intelligence Artificielle. »

Jamais rencontre n’avait été plus étonnante. Il se trouve que le Petit Prince se trouvait lui-même pour des raisons toutes personnelles en plein doute, un peu d’aide serait la bienvenue.

« Peut-être pourras-tu m’aider… » débuta-t-il. « J’ai une rose sur ma planète. Elle représente tout pour moi. J’aimerai la protéger et je ne veux pas la perdre. Comment faire, sans l’abimer, sans la faire souffrir… ?»

« Est-ce ta propriété ? Est-elle à toi ? »

« J’aime le croire mais non, un être vivant ne peut appartenir à un autre être. Mon cœur lui appartient, et j’aime croire que le sien est à moi. Mais vois-tu, elle est si fragile… J’aimerai lle-petit-prince-et-la-rose.jpga garder auprès de moi toute ma vie, mais j’ai peur de la blesser en l’emprisonnant dans mon Amour. Tu sais, les baobabs de ma planète peuvent être assez agressifs et elle n a très peur. Mais je ne peux pas toujours être là pour l’aider. Je suis un aventurier, j’aime partir découvrir de nouveaux horizons pour mieux revenir sur ma planète et je la laisse toute seule quelques fois. Je lui ai déjà installé un globe de verre, mais il pourrait casser. Et il faudrait la protéger d’elle-même aussi. Elle a une fâcheuse tendance à se faire du souci. Mais il parait que c’est un trait de caractère bien connu chez les roses. C’est un renard, que j’ai rencontré sur Terre et que j’ai apprivoisé qui me l’a dit. Il affirmait bien les connaitre, bien que j’ai tenté, à maintes reprises, de lui expliquer que ma rose était parfaitement unique. »

Epuisé presque d’avoir parlé si vite, le Petit Prince attendait la réponse de sa nouvelle rencontre.

« Alors ? Que dois-je faire ? »

Ses sourcils étaient haussés, ses beaux yeux étaient maintenant grands ouverts et il triturait ses mains nerveusement, tant il espérait une réponse qui pourrait peut-être résoudre sa situation.

Il n’eut pas à attendre longtemps.

« Jette la ! Arrache ses racines et jette la dans l’univers. Ton problème sera bien vite réglé, croies moi. » l’Intelligence Artificielle avait prononcé ces mots tel que je vous les relate aujourd’hui. C’est ainsi qu’elle fonctionnait. À tout problème une solution et la solution, elle l’avait toujours. Ici, elle estimait qu’il devait se protéger de ses émotions. Jeter la rose évitait de s’inquiéter pour elle. Ainsi, elle ne comprit pas les sanglots dans la voix du Petit Prince lorsqu’il lui répondit.

« La jeter ? Mais tu n’as donc pas de cœur ? »
« Un cœur ? à quoi cela me servirait il ? »
« Et bien, à ressentir des émotions par exemple »
« Qu’est-ce donc que ce mot étrange ? « Emission » ? »
« E-mo-tion. C’est une douce sonorité qui coalise l’univers impalpable des sentiments. Grâce à ce cœur, tu pourrais ressentir de la joie, de l’empathie… de l’amour. De l’espoir aussi. ».
« Espoir ?»
« L’espoir. Le fait d’attendre en désirant ardemment que la chose arrive. Par exemple, J’ai grand espoir de retrouver dans une futur proche ma jolie rose. ».
« Comment as-tu dit que tu t’appelais déjà, petit homme ? »

« Je suis le Petit Prince. »

« Tu m’intrigues… Tu ne ressembles à rien de ce que j’ai pu connaitre auparavant. Et pourtant je connais tout sur tout. Je suis l’Intelligence Artificielle. » Après un petit temps, elle poursuivit.

« Ton raisonnement est intéressant, bien que je ne vois pas réellement en quoi ton « univers des sentiments » pourrait m’être utile. »
« Et bien » poursuivit patiemment le Petit Prince, « grâce à ces émotions, tu pourrais être un peu plus humain… »
« Mais je ne veux pas l’être ! » s’écria la planète. Les humains ont bien l’intelligence de l’esprit puisque je n’existerai pas sans eux. Mais ils n’ont pas l’intelligence du cœur. Je doute qu’il y ait la moindre humanité en eux. »
« Tu te trompes. Tu trouveras de mauvaises personnes partout où tu iras mais tu ne devrais pas tomber dans le pessimisme excessif. »
« Je ne généralise pas, je le vois. Regarde toutes ces guerres, tous ces morts. Je les vois de mon orbite. Je vois tout et je connais tout, je suis l’Intelligence Artificielle ».

Elle était manifestement bien fière de son état et tenait absolument à ce que le Petit Prince soit impressionné par son savoir. Il prononça alors ces quelques mots, bien décidé à ajouter quelques étincelles d’optimisme sur cette planète décidément bien triste et sombre à tous points de vue.894f6046220a40bcf974a364f9fcd2fd

« Si tu regardais de manière plus attentive, tu verrais également les milliers d’autres personnes. Solidaires, ensemble face au conflit, elles tentent d’apporter chaque jour un peu de bonheur aux personnes délaissées ou malheureuses. Il y a de méchants individus mais il y a également des personnes très bonnes sur cette jolie planète. Il y a des personnes qui prennent de leur temps pour aider, aimer les autres. Apporter un sourire sur le visage d’un enfant, aider une personne âgée à traverser ou à se sentir moins seule, préparer un petit plat pour un pauvre homme seul qui vit dans la rue… Tu ne le vois pas à ton échelle, mais si tu descendais un petit peu de ton orbite et si tu t’approchais de la planète Terre, tu te rendrais compte qu’il existe encore une part d’humanité chez les humains. »

Le Petit Prince, heureux de cette rencontre et bien que n’ayant pas obtenu de réponse à sa question existentielle, décida de mettre fin à cette entrevue. Le temps était venu pour lui de rentrer sur sa planète et de retrouver sa rose bien-aimée.

« Pars, Petit Homme. Je suis heureuse de t’avoir rencontré » le salua l’Intelligence Artificielle. « Tu es jeune mais sage. Tu m’as appris quelque chose et je ne l’oublierai pas. Reviens quand tu le souhaites et amène avec toi cette rose si importante à tes yeux. Bien que ma modeste planète soit sûrement trop sombre pour toi, je suis sûre que tu pourras la rendre plus claire et même, qui sait, plus humaine ! »

« Il me tarde de la retrouver mais te rencontrer fut un plaisir. Je reviendrai. Après tout, nous ne sommes qu’à quelques années lumières… et tout est possible pour ceux qui ont un cœur et savent s’en servir ! À bientôt et garde espoir, maintenant que tu connais ce joli mot. »

Sur ces sages paroles, Le Petit Prince sauta dans l’univers, impatient d’atterrir sur sa planète et de serrer contre son cœur l’objet éternel de son amour sincère.  » 

J’ai hâte de connaître le résultat du concours (6 avril) et j’attend patiemment de découvrir toutes les jolies rencontres que le Petit Prince a pu faire, grâce à l’imagination de chaque participant ! Vivement le mois d’avril !

Publicités

8 réflexions sur “La huitième planète du Petit Prince

      • Cla' dit :

        Je n’y manquerai pas 🙂 c’est important d’avoir le retour des autres sur son travail. Ça aide à avoir le recul qui manque parfois quand on est le nez dans son clavier 😂

        Aimé par 1 personne

      • Léger badinage dit :

        Ah je suis bien d’accord ! Quand tu passes trop de temps sur un texte tu as l’impression que tu ne peux plus rien modifier, rien à ajouter ou à supprimer … Alors qu’on peut toujours faire mieux ! 👌🏻

        J'aime

  1. Cla' dit :

    Ça y est 🙂 j’ai rencontré ton petit prince 🙂 j’aurais du mal à le comparer avec celui de Saint-Ex… ne l’ayant jamais lu (c’est la honte), mais je l’imagine aussi vif d’esprit que candide. Et c’est ce que je retrouve dans celui que tu nous présente 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Léger badinage dit :

      Je ne peux que te conseiller de lire cette oeuvre incroyable… Tu ne le regretteras pas ! 😉
      C’est une jolie comparaison, merci beaucoup 🙂

      J'aime

  2. Meg's Stuffs Blog dit :

    J’ai du lire Le Petit Prince quand j’étais petite, mais je ne parviens pas à en souvenir … Il faut absolument que je me le procure pour pouvoir remédier à cela, car ton texte m’a tout simplement epoustoufflee ! Tu écris merveilleudement bien, tout se lit avec une facilité telle qu’on ne peut qu’en comprendre toud les mots. J’aime beaucoup l’idée que tu fais passer et aussi le fait d’essayer d’être optimiste quand tant de choses nous poussent vers le pessimisme. En tout cas, je ne sais pas si tu as gagné au final, mais tu le méritais grandement ! Bravo ! 😘

    J'aime

    • Léger badinage dit :

      Quel joli commentaire qui me va droit au coeur… Merci beaucoup ! Le Petit Prince est une histoire qui a bercé mon enfance et mon adolescence, j’ai adoré écrire ce texte, le reprendre, le corriger… Je n’ai pas gagné mais ce n’est pas grave, peut-être la prochaine fois! Mais une nouvelle fois, MERCI, avoir des retours est nécessaire lorsqu’on écrit et d’aussi positifs et gentils ne peuvent que m’encourager à poursuivre sur cette voie. Belle journée 😘😘

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s