« François Ier » de Françoise Surcouf – Chronique littéraire

Capture d_écran 2017-05-29 à 10.08.17


« Fastueux jusqu’à l’extravagance, courageux jusqu’à
la témérité, grand amateur de chasse, de festins, de femmes mais aussi mécène, esthète, poète à ses heures, peut-être est-ce sa personnalité hors norme qui inspira à son contemporain François Rabelais son plus illustre personnage. Oui, il y a bien de par ses passions et ses appétits quelque chose de « gargantuesque » chez François Ier. »

 

 

Vous l’aurez compris, aujourd’hui je vous emmène à travers les époques à la rencontre de cet illustre monarque qui fut l’un des souverains préférés des français. Grâce à la gentillesse de Catherine et des Éditions Ouest-France j’ai eu la chance de découvrir ce bel ouvrage et je suis ravie de vous en parler aujourd’hui.



Qu’en ai-je pensé ? 

Cette œuvre est un véritable cadeau pour les amoureux d’histoire !

Nous nous rappelons tous de François Ier avec notamment la si célèbre bataille de Marignan, 1515, sûrement l’une des dates les plus célèbres de l’histoire de France. Un vestige de nos années-lycée, un souvenir qui  persiste, malgré le temps qui passe, à rester dans notre tête…

Mais l’homme en lui même, François, qui était-il ?

Dès les premiers pages, Françoise Surcouf nous conduit en 1494, à Cognac et par les propres mots de sa mère, nous apprenons la naissance de Francois Ier :

714159

 

« François, par la Grâce de Dieu, roi de France et mon César pacifique prit la première expérience de la lumière à Cognac, environ dix heures après-midi, 1494, le douzième jour de septembre. » 

   Louise de Savoie, mère de François Ier

 

L’auteur a séparé son ouvrage en quatre parties afin d’aider le lecteur à bien comprendre ce qui a rythmé la vie du monarque.


SCAN0164

Des rois qui précèdent son règne à la relation mère-fils en passant par Mary d’Angleterre et Marguerite de Navarre, découvrez l’aube de la vie de François, depuis sa naissance jusqu’à ses vingt ans.

Tout est détaillé dans la première partie du livre  intitulée « Une enfance de Roi ».


Dans la seconde partie, venez constater par vous-même que le « métier » de Roi n’est pas de tout repos ! Nous commençons notre lecture avec l’accession au trône le 25 janvier 1515 ! Le nouveau monarque de France choisit comme emblème la salamandre, comme ses ancêtres. Cette partie est la plus fournie puisqu’elle constitue à elle seule près de la moitié du livre !

SCAN0167

Chevalier Bayard  1473 – 1524

 

Tout y est abordé : le couronnement, Marignan, le Camp du drap d’Or, la Réforme ou encore les Grandes Expéditions ainsi que les personnes qui ont participé à ses années de règne ; Bayard, le chevalier sans peur et sans reproche, Charles Quint, Martin Luther, Jacques Cartier.. et tant d’autres !


Je dois avouer avec une petite préférence pour la troisième partie : le Monarque mécène. François Ier a su laisser une place immense à l’Art ; il était le défenseur des artistes, le restaurateur des lettres, le Roi bâtisseur.. Voici une petite citation qui, je l’espère, vous donnera envie de découvrir cet ouvrage.

« François a su être un grand roi. Il a protégé les artistes, fait venir d’Italie et d’ailleurs les plus grands sculpteurs, peintres, écrivains, musiciens. Il a crée le Collège des lecteurs royaux qui deviendra un jour le Collège de France, réformé la cour. Dans sa volonté d’unification du pays autour de sa personne, de « centralisation » de l’Etat, il a aussi choisi Paris pour capitale permanente, délassant de longs mois durant son cher Val de Loire. »

Capture d_écran 2017-05-30 à 22.28.50

Mort de Léonard de Vinci dans les bras de François Ier


Capture d’écran 2017-05-30 à 22.33.28.png

Claude de France, première épouse de François Ier

Enfin, les dernières pages sont consacrées à la relation de François Ier avec les femmes!

Nous découvrons ses épouses ; Claude de France et Éléonore d’Autriche… mais aussi ses maîtresses, Françoise de Châteaubriant et Anne de Pisseleu, sans oublier la dernière complice du Roi qui aimait les femmes : Catherine de Médicis !


Je ne peux (et ne veux) vous en dire plus… Il faut bien garder un peu de mystère.

J’espère vous avoir convaincu que ce livre est nécessaire à tous les amoureux de la culture… et à toute personne souhaitant mieux connaitre l’Histoire de France !

Capture d’écran 2017-05-30 à 22.34.54.png


Un petit mot sur l’auteur

Françoise Surcouf est rédactrice en chef du Magazine des Arts. journaliste et écrivain, elle collabore à de nombreuses revues et a publié plusieurs ouvrages. Passionnée d’art et d’histoire, elle affirme une prédilection pour le Moyen-Âge, la période victorienne et les épopées maritimes.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s