« La mort en douce » de Marie-Christine Piatti – Chronique littéraire

Capture d_écran 2017-06-12 à 11.59.37Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter le troisième roman reçu grâce à la gentillesse des Editions Baudelaire : « La mort en douce » de Marie-Christine Piatti.

Honnêtement, vous ne trouvez pas que les premières de couverture de cette maison d’édition sont vraiment très belles? 

Lorsque j’ai reçu cet ouvrage il y a quelques semaines, j’ai tout de suite beaucoup aimé le titre et la première de couverture et je me suis promis de le lire assez rapidement… C’est chose faite !

 

 



Et l’histoire? 

Nous suivons plusieurs conversations croisées entre quatre personnages.

Il y a la mère,
la fille
le gendre
et l’amie de la fille.

Quoi d’autre ? Un petit extrait… sur une opération chirurgicale est présenté sur la quatrième de couverture, nous pouvons donc nous douter que le sujet pourrait être porté sur le deuil. Mais sous quelle forme ?

En réalité, nous découvrons une autre forme d’opération puisque l’auteur traite du sujet  douloureux du suicide assisté.

Le suicide assisté, qu’est ce que c’est ? L’expression « aide au suicide » ou « suicide assisté » désigne l’acte de fournir un environnement et des moyens nécessaires à une personne pour qu’elle puisse mourir décemment.

En France, il est illégal de pratiquer ce type d’intervention. Mais nos voisins les Suisses l’ont autorisé depuis 1942. Dans notre histoire, la mère « prend rendez-vous avec la mort » avec la société Dignitas qui existe réellement !

Ainsi, la fille et le gendre accompagnent la mère vers sa nouvelle demeure…

Il y a l’avant. Il y a l’après. Et la veille au soir, une belle conversation entre la mère et la fille… Beaucoup d’émotion et de sentiments. Une volonté de laisser une trace.

La première de couverture est à mon sens, particulièrement belle et représentative de l’histoire : les oiseaux volent haut, très haut, vers le ciel. Comme l’âme de cette femme qui souhaite s’élever vers les Cieux et rejoindre sa dernière demeure.. La couleur noire peut être considéré comme étant triste voire morbide mais ici, elle dégage une certaine douceur émouvante.



Qu’en ai-je pensé ? 

C’est un roman court mais dense. 116 pages sur le sujet du suicide assisté, sujet difficile à a aborder, à expliquer. Un sujet lourd…

Je n’ai malheureusement pas apprécié la plume de l’auteur. Je trouvais que ses phrases étaient trop travaillées, trop recherchées et qu’ainsi, la conversation entre les personnages trainait quelque peu sur la longueur et ne semblait pas naturelle. Néanmoins, l’histoire est douce et belle et le sujet, bien que délicat, est abordé avec douceur et sincérité.

Cette lecture m’apparaissait comme difficile car j’entretiens un rapport compliqué avec l’idée de la mort et de la perte des êtres chers. Comme j’étais plongée corps et âme dans ma lecture, je me suis sentie tour à tour, fille, gendre et mère et j’ai pu prendre conscience de tous les points de vue de ce huit clos familial.

Nous n’avons jamais conscience de la douleur des personnes âgées et du souhait de certains de partir, tant qu’il est encore temps de pouvoir le décider soi-même.

Une lecture interessante donc, difficile mais nécessaire qui se lit rapidement.

Je vous la recommande !


Petite citation :

Vendredi 13. À 14h. Enfin, elle avait obtenu une date pour ce rendez-vous avec elle-même. Il lui restait moins d’une semaine pour les ultimes préparatifs de son départ. Le compte à rebours pouvait commencer. Comme un saumon, elle allait remonter bravement le lit de la rivière de sa vie, pour venir mourir dans cette frayère qu’elle s’était choisie, un estuaire chic de montagne suisse, son devoir accompli.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s