« La chambre des officiers » – Livre Audio – Chronique littéraire

Tourner les pages avec empressement pour connaitre le fin mot de l’histoire, le poids dans nos mains et l’odeur de l’encre à peine imprimée ou à l’inverse, l’odeur des pages jaunies par le temps : rien ne remplace l’objet-livre.

Et pourtant… Bien souvent j’ai du reposer mon livre suite à un mal de tête trop fort ou à des douleurs aux yeux. Et dans ce genre de cas, que dois-je faire ?

J’ai peut-être trouvé la solution… avec la lecture audio.

Mon premier Service Presse de livres audio est La chambre des officiers de Marc Dugain lu par Pierre Moquet, aux Editions SonoBook.

BON PLAN : Le CD et/ou téléchargement de La chambre des officiers sera vendu ici avec une réduction de 40% jusqu’au 15 juillet. Utilisez le code promo 14-18. Le bon moment de se lancer non ?

IMG_5266

 


Parlons un peu de de l’histoire

« La guerre de 14, je ne l’ai pas connue. Je veux dire, la tranchée boueuse, l’humidité qui traverse les os, les gros rats noirs au pelage d’hiver qui se faufilent entre les détritus informes, les odeurs mélangées de tabac gris et d’excréments mal enterrés, avec, pour couvrir le tout, un ciel métallique uniforme qui se déverse à intervalles réguliers comme si Dieu n’en finissait plus de s’acharner sur le simple soldat.
C’est cette guerre-là que je n’ai pas connue. »

Dans les premiers jours de 14, Adrien F., lieutenant du génie, est fauché par un éclat d’obus sur les bords de la Meuse. Défiguré, il est transporté au Val-de-Grâce où il séjournera cinq ans dans la chambre des officiers. Au fil des amitiés qui s’y noueront, lui et ses camarades, malgré la privation brutale d’une part de leur identité, révéleront toute leur humanité.

De cette épopée dramatique, émouvante, mais drôle aussi parfois, on retiendra que des blessures naît aussi la grâce.


Le livre audio, qu’en ai-je pensé?

En quelques mots : excellente première expérience de livre audio. Je l’ai débuté à 5h du matin, en chemin pour l’aéroport de Berlin où je m’envolais vers la Bavière pour le weekend. Honnêtement, qui parmi vous à la motivation de lire à l’aube ? Sans parler du transport vers l’aéroport, les valises, les billets d’avions et le passeport qui nous encombrent les mains… Certains me répondront : « j’écoute de la musique » ! Oui, certes. On peut faire ça. Mais personnellement, la musique trop forte le matin me donne mal à la tête et la musique douce m’endort. Comme j’avais vraiment envie de partir en Bavière et que je ne voulais ni rater mon avion, ni arriver avec une grosse migraine, j’ai choisi de débuter ma toute première lecture audio pendant ce trajet. Que des avantages : une lecture en continue, une concentration non forcée qui nous permet de suivre l’histoire tout en nous rendant à l’endroit souhaité sans encombre. De plus, j’ai trouvé l’expérience de lecture (du moins celle-ci) plus immersive que certaines de mes lectures « normales ». La voix du narrateur, ses intonations et parfois même la musique qui accompagnent m’ont plongée dans un univers bien différent de ce que mon cerveau aurait pu créer.

Et si on parlait un peu de l’élément le plus important dans une lecture audio? La voix ! Ici, il s’agit de la voix grave et chaude de Pierre Moquet qui raconte avec le ton parfaitement adapté à l’histoire de ce jeune officier blessé dans les premiers jours de 14.

Il est nécessaire d’adhérer avec la voix du narrateur : votre expérience du livre audio sera très mauvaise si la voix de celui ou celle qui lit vous agace. La plupart du temps, on propose au lecteur un court extrait qui lui permet d’avoir une idée de la voix du narrateur. C’est un excellent moyen de visualiser si cette lecture pourrait vous correspondre. J’ai eu beaucoup de chance d’aimer la voix du narrateur. D’ailleurs vous connaissez mon honnêteté quand à mes mauvaises expériences : si cela n’avait pas été le cas, j’aurai sûrement écrit une toute autre chronique.

En conclusion, je recommande à 100% la lecture audio à condition que la voix du narrateur et l’histoire en elle-même vous conviennent.  Pour ma part, nul doute que je continuerai à écouter des livres audio lors de mes prochains voyages, j’ai réellement passé un très bon moment avec la voix de Pierre Moquet et la vie de l’officier Adrien F.


Une petite citation pour finir… 

– Voyons voir. Destruction maxillo-faciale. Notez, mon vieux ! Béance totale des parties situées du sommet du menton jusqu’à la moitié du nez, avec destruction totale du maxillaire supérieur et du palais, décloisonnant l’espace entre la bouche et les sinus. Destruction partielle de la langue. Apparition des organes de l’arrière-gorge qui ne sont plus protégés. Infection généralisée des tissus meurtris par apparition de pus.
Il poursuit :
– Sérions les problèmes ! Risque de gangrène par infection des parties meurtries. Risque d’infection des voies aériennes et régions pulmonaires par manque de protection. Risque d’anémie par difficulté d’alimenter le blessé par les voies buccales et nasales. Conclusion, Charpot : vous me dégagez ce bougre à l’arrière. Direction Val-de-Grâce. A ma connaissance, il n’y a que là qu’on puisse faire quelque chose pour lui. Si la gangrène ne s’y met pas. En attendant, nettoyez les plaies. Faites-lui un ordre de transport par wagon sanitaire. Pas de transport fluvial, ce serait trop long. Essayez de l’alimenter une fois avant le départ, par sonde nasale. Gardez-lui les sangles. Surtout s’il est conscient au moment de le nourrir. Il risque de souffrir.
– Rien d’autre, major ?
– Rien d’autre, Charpot. En attendant, ne le laissez pas là. Ses plaies dégagent une telle puanteur qu’il va faire tomber ceux qui tiennent encore debout.


Un petit mot sur l’auteur ?

Capture d’écran 2018-06-20 à 11.49.06.png

Marc Dugain est né au Sénégal où son père était coopérant. Il est revenu en France à l’âge de sept ans et durant son enfance, il accompagnait son grand-père à La maison des Gueules cassées de Moussy-le-Vieux, château qui avait accueilli les soldats de la Première Guerre mondiale mutilés du visage.

Il obtient ensuite son diplôme de l’Institut d’études politiques de Grenoble et travaille dans la finance avant de devenir entrepreneur florissant dans l’aéronautique.

 


 

Capture d’écran 2018-06-21 à 17.13.11.png

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s