« Emmeline » d’Alfred de Musset – Livre audio – Chronique littéraire

Tout étourdi est un peu poète.

Je découvre « Emmeline » en même temps que la maison d’édition VOolume.fr et je suis enchantée par ma double-découverte.

IMG_6515.jpg


Quelques mots sur l’histoire :

Emmeline est une jeune femme au fort caractère qui sort du couvent le coeur en fête,  sans rien connaitre de l’amour. Très vite après son arrivée dans le monde, elle épouse le comte de Marsan qui lui offre quelques années de bonheur conjugal. A 25 ans pourtant, il restait peu de choses de son enthousiasme d’antan. Devenue sédentaire, solitaire et croyant parfois mourir d’ennui, elle se rapproche jour après jour un peu plus de Madame Bovary. C’était sans compter sa rencontre avec un très charmant poète fou d’amour pour elle…

Il fallait pourtant bien parler de ces stances, et ils s’en parlaient en effet beaucoup tous deux, mais des yeux seulement ; ce langage en vaut bien un autre. Gilbert passa trois jours au Moulin de May, sur le point de tomber à genoux à chaque instant. Quand il regardait la taille d’Emmeline, il tremblait de ne pouvoir résister à la tentation de l’entourer de ses bras ; mais, dès qu’elle faisait un pas, il se rangeait pour la laisser passer, comme s’il eût craint de toucher sa robe. Le troisième jour au soir, il avait annoncé son départ pour le lendemain matin ; il fut question de valse en prenant le thé, et de l’ode de Byron sur la valse. Emmeline remarqua que, pour parler avec tant d’animosité, il fallait que le plaisir eût excité bien vivement l’envie du poète qui ne pouvait le partager ; elle fut chercher le livre à l’appui de son dire, et, pour que Gilbert pût lire avec elle, elle se plaça si près de lui, que ses cheveux lui effleurèrent la joue. Ce léger contact causa au jeune homme un frisson de plaisir auquel il n’eût pas résisté si M. de Marsan n’eût été là. Emmeline s’en aperçut et rougit : on ferma le livre, et ce fut tout l’événement du voyage.

Emmeline est un très joli conte, qui n’est pas sans rappeler l’histoire d’Emma Bovary. L’écouter en lecture audio m’a permis une véritable immersion dans l’écriture de Musset grâce à Guillaume de Louvencourt. Sa voix, ses intonations (et parfois même la musique qui accompagne !) m’ont plongée dans un univers bien différent de ce que mon cerveau aurait pu créer. Peut-être qu’un jour je lirai cette nouvelle car après l’avoir écouté, je me souviens de quelques moments que j’ai particulièrement apprécié et dont j’aimerai relever les mots.

Un petit mot sur la voix : 

l_pour-portart.fr.jpgAuteur, inventeur et metteur en scène, Guillaume de Louvencourt est un amoureux de la littérature d’Alfred de Musset. Ici, il se fait la joie de donner de la vie à Emmeline. Guillaume de Louvencourt fait partie de la famille des Princes Poniatowski dont il a retracé la biographie en 2015 dans un ouvrage court « Des princes dans l’Aisne. » On va y retrouver des personnages célèbres comme Claude Debussy, Stéphane Mallarmé, Marcel Proust, le Général Giraud. Guillaume de Louvencourt est médaillé d’or du Concours Lépine pour l’une de ses inventions.


VOolume.fr ? 

Capture d’écran 2018-07-12 à 17.25.10.png

 


Un petit mot sur l’auteur 

220px-Alfred_de_musset.jpg
Alfred de Musset est un poète et un dramaturge français de la période romantique.
Lycéen brillant, Alfred de Musset abandonne ses études supérieures pour se consacrer à la littérature. Dès l’âge de 17 ans, il fréquente les poètes du Cénacle de Charles Nodier et publie à 19 ans, son premier recueil poétique qui révèle son talent.

Il commence alors à mener une vie de « dandy débauché ».

 

En décembre 1830, sa première comédie « La Nuit Vénitienne » est un échec qui le fait renoncer à la scène pour longtemps. Il choisit dès lors de publier des pièces dans La Revue des Deux Mondes, avant de les regrouper en volume sous le titre explicite « Un Spectacle dans un fauteuil », spectacle qui n’est pas destiné à être joué.

Il rencontre Georges Sand en 1833 avec laquelle il se lie amoureusement et part en Italie. Leur relation mouvementée, se termine en mai 1835. Pendant cette relation avec Georges Sand, il écrit son chef-d’œuvre, un drame romantique, « Lorenzaccio » en 1834 (la pièce ne sera représentée qu’en 1896) , ainsi que sa pièce la plus connue: « On ne badine pas avec l’amour ».

georges-sand-alfred-de-musset-f6.jpg
Dépressif et alcoolique, à 30 ans, Alfred de Musset écrit de moins en moins, mais reçoit la Légion d’honneur en 1845 et est élu à l’Académie française en 1852. Mort à 46 ans, à peu près oublié, il est redécouvert au XXe siècle et considéré comme un des grands écrivains romantiques français. Son théâtre et sa poésie lyrique montrent une sensibilité extrême, une interrogation sur la pureté et la débauche, une exaltation de l’amour et une expression sincère de la douleur.

En 1859, George Sand publie, « Elle et Lui », roman épistolaire autobiographique. Elle y révèle en particulier l’héautoscopie dont souffrait Alfred de Musset, forme de dépersonnalisation qui explique le caractère hallucinatoire de « La Nuit de Décembre ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s