« Léon et Louise » d’Alex Capus – Chronique littéraire

J’aimerai tant savoir pourquoi cela n’a pas changé au fil des ans – car après tout, u n’es pas à ce point extraordinaire ni unique, soyons honnêtes. En tout cas, je suis contente de la permanente petite douleur que j’ai à l’âme à cause de toi ; parce que la douleur a quelque chose de réconfortant, elle n’atteint que les vivants, et puis je suis sûre que tu ressens la même chose que moi.

Oh quelle belle et douloureuse histoire… Elle commence en avril 1986, lors de l’enterrement de l’aïeul de la famille, Léon. Alors que la cérémonie commence, une vieille dame entre dans l’église, embrasse avec tendresse le défunt, et pose dans le cercueil quelques objets hétéroclites, symboles des souvenirs partagés. Serait-ce cette fameuse Louise ?Et oui… Retour dans le passé. 1918, Léon n’a pas 18 ans. Il rencontre Louise, l’ange de la mort qui annonce aux femmes du village le décès de leur fils, leur mari, leur frère. Début d’une belle idylle avant la guerre ne les rattrape brutalement : une dernière attaque allemande les sépare, Louise disparait, Léon est blessé. Dix ans plus tard, Léon est marié et père de deux enfants lorsqu’à l’heure de pointe du métro parisien, il tombe nez à nez avec Louise, son amour douloureusement avorté à l’aube. Mais Léon est droit et fidèle et Louise est tout sauf une briseuse de ménage. Pourtant lorsqu’on a la chance d’avoir un amour tel que celui-ci, faut-il l’abandonner ou au contraire forcer le destin céder à la tentation ? Quarante d’ans d’amour discret.

IMG_7424

 

C’est un livre attachant, pas « fleur-bleue » pour un sou, aux airs d’histoire déjà vécue. Les dialogues sont percutants, emprunts d’ironie et parfois très drôles. Pas dramatique à nous en faire pleurer, mais triste oui. Passer à côté de l’amour de sa vie à cause d’un concours de circonstances… C’est vraiment une très jolie histoire que je vous recommande.

Un petit mot sut l’auteur : 

AVT_Alex-Capus_6157
Alex Capus est né en Normandie en 1961, d’un père français et d’une mère suisse. Il vit jusqu’à l’âge de cinq ans à Paris, puis part s’installer en Suisse avec sa mère. À Bâle, il étudie la philosophie, l’histoire et l’ethno-logie. Alex Capus est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages dont deux sont disponibles en français : Un avant-goût de printemps (Autrement, 2007) et Le roi d’Olten (Bernard Campiche, Suisse, 2011). Traduite dans de nombreuses langues, son oeuvre a été récompensée par le grand prix de Pro Helvetia.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s