« Adoration » de Jimmy Levy – Rentrée littéraire 2018

« Toujours, on ne l’apprend que trop tard. Dans le rétroviseur d’un camion fou lancé à pleine vitesse sur une foule. On devine derrière soi, dans le miroir secoué par les cahots du bitume, les crops fauchés, le désastre irréversible, l’édifice éventré. On cherche à savoir par quoi ça commence. D’où c’est parti. Comment la vie se transforme en enfer. Un enfer d’amour. Une adoration »

La plume de Jimmy Levy est détonante, précise, tranchante. Elle provoque les émotions à coups de courtes phrases énergiques et efficaces. C’est noir, audacieux. L’histoire n’est pas forcément très structurée mais je pense que c’est l’effet escompté par l’auteur. C’est un portait dur et violent d’une relation déstructrice, banalités d’une vie noire et perturbée. Là où l’Amour pourrait rassembler, il éloigne encore plus.

IMG_8154.jpg

Avec la noirceur du personnage de L et les profondeurs des tempêtes humaines, la plume vertigineuse de Jimmy Lévy trempe ici dans l’adoration, achevant d’un souffle épique la tragique et douloureuse histoire de ce personnage. L’atmosphère est lourde, pesante. C’est la torture d’un esprit manipulateur qui va détruire le narrateur.

L est une femme qui dévore tout. Sa vie, la vie des autres, son corps et son esprit. L va te détourner de ta vie conjugale et t’entrainer dans les méandres d’une relation libertine et passionnée. Tu l’épouses pourtant, ton adorée, et ton nom signant le contrat de mariage provoquera ta perte. Là, tu apprends que les aimés disposent. 

L se drogue aux médicaments, elle n’avale que ça. Psychotropes, anxiolytiques, antidépresseurs, neuroléptiques, somnifères, hypnotiques, benzodiazépines. Tout y passe. L trinque avec la mort.

Rachitique, anorexique, la peau sur les os et l’esprit en dérive, elle parvient tout de même à conserver l’emprise qu’elle a sur toi. Six ans que ça dure, six ans que ça te tue. Six ans que tu collabores, en bon traitre, à ton exécution. Tu fais face avec ton fils, ce petit être innocent né le visage déformé car elle a refusé d’arrêter sa consommation de drogue pendant sa grossesse. On dirait que tu ne lui en veux même pas. Tu l’aimes donc si fort, ton adorée?

L est agressive, menteuse, manipulatrice. L se fait passer pour victime, n’hésitant pas, après t’avoir frappé, de courir porter plainte pour violence conjugale. L est un esprit malade. Tu marches vers ta chute que tu crois envol.

Un petit côté Delphine de Vigan avec « D’après une histoire vraie » mais pas complètement. L’écriture de Jimmy Lévy est différente, agressive, puissante, moins romancée. L’histoire est terrifiante et douloureuse. Un excellent début de rentrée littéraire 2018.


Un petit mot sur l’auteur :

Jimmy Lévy est scénariste, auteur-compositeur et producteur. Avec son premier roman, il a été finaliste du Prix Wepler et du Prix Régine Deforges du premier roman.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s