« Je suis Jeanne Hebuterne » d’Olivia Elkaim – Chronique littéraire

Mon corps se dérobe, mon âme vagabonde, entièrement aspirés pour n’exister qu’immobiles et figés sur les tableaux de Modigliani.

IMG_8850.jpg

J’aime lire les biographies des femmes qui ont évolué dans l’ombre des peintres, celles qui furent les muses, les sources d’inspiration des plus grands. Camille Doncieux pour Claude Monet, Marthe de Meligny pour Pierre Bonnard, Hortense pour Paul Cézanne… Et aujourd’hui Jeanne Hébuterne, muse, concubine et mère des enfants d’Amadeo Modigliani.

modigliani.jpg

Jeanne meurt d’amour pour Amedeo. C’est un feu brûlant qui la consume jour après jour. Elle, petite bourgeoise de 18 ans issue d’une famille traditionnelle, élevée dans une relation presque incestueuse avec son frère, tombe amoureuse (ou plutôt s’écrase) du si magnétique Amedeo Modigliani de 15 ans son ainé. Elle-même peint, mais elle se heurte au génie artistique de son amant qui ne peut s’empêcher de la casser dans ses élans de création, jalousie invétérée d’un artiste encore si peu reconnu. Elle l’aime tant qu’elle est prête à tuer pour lui… ou se tuer. Lui, prince des bas quartiers, est un amant volage. Elle souffre en silence de ses absences à répétition, l’imaginant dans les bras de ses maitresses. Elle ne vit que pour lui, n’existe qu’à travers lui. Folie amoureuse destructrice qui la poussera au suicide. J’ai été captivée, du début jusqu’à la fin.

Je ne sais pas avec quels mots raconter la douleur. Juste écrire : Je saigne.

C’est une biographie romancée courte et marquante, à l’écriture fiévreuse. Je vous le conseille fortement. En plus, il vient de sortir en Poche chez les Editions Points … une bonne raison de craquer !


Un petit mot sur l’auteur : 

AVT_Olivia-Elkaim_538.jpgOlivia Elkaim est journaliste depuis une dizaine d’années, nouvelliste et essayiste. Elle a travaillé à Marianne, puis à Capital et actuellement à VSD, où elle est le chef des informations. Elle a publié plusieurs nouvelles, dont « Chair de femme », dans le recueil Onze femmes (J’ai lu, 2008), un essai, « Amazones ou princesses ? » (Ramsay, 2006) et plusieurs romans.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s