« Le diable au corps » de Raymond Radiguet – Chronique littéraire

Je n’ai pas la prétention de pouvoir parler de Raymond Radiguet aussi bien que Jean Cocteau qui fut l’un de ses amis les plus proches – sinon son amant.

IMG_8962.jpg

Radiguet est un écrivain précoce dont le génie littéraire a été avorté à l’aube de sa vie. Emporté à 20 ans par une fièvre typhoïde, il n’en laisse pas moins deux œuvres sublimes dont Le diable au corps que je vous présente aujourd’hui. En avril 1917, Raymond Radiguet rencontre Alice, une jeune voisine de ses parents qui vient de se marier avec Gaston, parti au front. La liaison de Radiguet (14 ans) avec Alice alors que le mari de celle-ci est dans les tranchées inspirera Le Diable au corps.

Cette histoire, au doux parfum suranné de scandale, peut aujourd’hui amuser par son aspect grotesque. Histoire d’amour passionnelle entre un jeune lycéen de 16 ans avec une femme mariée… de seulement 19 ans.  Aujourd’hui, qui cela choquerait ?

Ce qui était initialement une idylle innocente entre deux adolescents se transforme au fil des années en un véritable adultère minutieusement orchestré. Nous sommes en plein milieu de la première guerre mondiale, l’époux naïf et cocu est parti au front, laissant sa jeune épouse dans les bras de notre narrateur qui, trop jeune pour s’enrôler, profite de ses « quatre années de grandes vacances. »

Très bon moment de lecture, rapide (quelques 200 pages), qui nous fait entrer dans la tête d’un narrateur entre deux époques, un pied dans le monde des adultes, l’autre encore coincé dans l’adolescence. Il est capricieux, égoïste et possessif. Elle est soumise, sincère et infidèle. Ils sont fous amoureux l’un de l’autre. Et cette folie amoureuse causera leur perte…

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s