« Paroles » de Jacques Prévert – Chronique littéraire

« Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara…
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu’es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d’acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant… »

IMG_2993.JPG

Une tête ronde, des yeux verts. Un air de gamin des rues … Tu n’as pas tellement changé en 77 ans de vie. Je t’ai découvert toute petite, j’ai récité tes textes sur les bancs de l’école. Je t’ai redécouvert il y a peu… Et finalement, c’est comme une renaissance. Tu n’as rien perdu de ta superbe et de ta constante ironie. « Notre Père qui est au cieux, restez-ci. Et nous, nous resterons sur la Terre, qui est parfois si jolie. »

Officiellement surréaliste, officieusement hors des cases. « Paroles », c’est l’histoire de ta vie, de ta rue, de tes copains,  de tes amours, de ton enfance… Tu es l’intarissable causeur, l’artiste libre et inclassable, l’homme de théâtre, de cinéma et de chansons. Rolland de Rebéville qualifiait tes textes de «poésie intempestive». Pourquoi mettre des mots sur ce qui n’appartient qu’à toi? J’aime te lire et chaque relecture m’apporte quelque chose de nouveau – comme seuls les grands poètes savent faire. Qu’il m’est diffuse d’expliquer ce ce sentiment que tes écrits provoquent chez moi. Ta poésie est vivante. Tout comme tu l’es et le seras toujours.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s