« Le berceau » de Fanny Chesnel – Chronique littéraire

Le Berceau, c’est l’histoire de Bichon. Enfin, Joseph, de son vrai nom. Joseph est presque grand-père – sa future petite fille est prévue pour dans quelques mois. Il est heureux de pouponner même s’il ne sait pas trop comment faire. C’est vrai, il n’a pas réellement élevé ses deux enfants. Il faut dire que Bichon est un normand pure souche, il a longtemps vécu pour ses vaches et ça, sa femme ne le supportait pas. Mais là, il veut faire les choses bien.

IMG_3117.jpeg

Il est veuf, il a 64 ans, des vaches et deux enfants et il veut montrer à son fils, Emmanuel, qu’il sera un super grand-père pour son bébé. Et là… C’est le drame. Un coup de téléphone. Crash d’avion. Son fils est mort et son amour aussi. Et la petite alors? Bien vivante… dans le ventre d’une mère porteuse canadienne choisi par le couple homosexuel. Alors Bichon plaque tout, ses vaches, sa Normandie et sa fille cadette. Juste une idée : aller récupérer ce petit bébé et en prendre soin. Voyage laborieux pour le casanier qu’il est, terrifié par l’avion même si « la probabilité pour que deux personnes de la même famille perdent la vie dans un crash d’avion différent est quand même très minime », il débarque avec ses gros sabots dans pays dont il ne connait pas la langue, armé de son dictionnaire et de l’amour très fort qui le pousse à retrouver cette enfant.

C’est un roman qui interprète très joliment la famille contemporaine mixée, pas forcément dans les cases mais tout aussi belle. Le berceau est un récit poignant qui nous fait passer par mille émotions. Je dois même avoué avoir laissé couler quelques larmes… juste avant d’éclater de rire ! Je ne vous dirai pas plus : à vous de le découvrir !


Un petit mot sur l’auteur : 

IMG_3244.jpeg
Titulaire d’un DEA en lettres, Fanny Chesnel a gagné deux années consécutives le concours de la nouvelle universitaire de France. Après avoir été responsable du développement pour différentes sociétés de production audiovisuelles, elle publie en janvier 2011 son premier roman, « Une jeune fille aux cheveux blancs », salué par la critique et lauréat du prix Confidentiel 2011. Il a été porté à l’écran en 2013 par la réalisatrice Marion Vernoux sous le titre « Les beaux Jours », qu’elle a co-scénarisé.

En 2013, elle travaille comme scénariste ou consultante sur différents projets de long métrage. Elle a co-scénarisé « Le Baiser » (2013) de Marion Vernoux, puis « L’Ex de ma vie » (ou « Divorce à la française ») (2014), de Dorothée Sebbagh, avec Géraldine Nakache et Kim Rossi Stuart.

Source : Babelio

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s