« Une femme au front » de Martine Laroche-Joubert

J’avais dit que je n’écrirai pas de chronique sur un livre du cherche midi le temps de mon stage mais je fais une exception – d’abord parce que mon stage se termine demain et ensuite parce que cette chronique n’en est pas tout à fait une…

IMG_5162.jpeg

Martine est une femme exceptionnelle. Travailler avec elle à l’occasion de la parution de ses mémoires a été une véritable chance et une expérience extraordinaire. Son livre, Une femme au front,  retrace sa vie et ses expériences de grand reporter de guerre. Elle donne ici à lire tout ce que ses reportages et documentaires ne montrent pas : un regard, une sensibilité, une subjectivité.

Des Pygmées de Centrafrique, des Touaregs du Niger jusqu’aux Printemps arabes, de l’élection de Barack Obama en passant par l’expédition de Bob Denard aux Comores, les deux guerres du Golfe et la traque de Saddam Hussein, l’ex-Yougoslavie et la débâcle de l’Europe, les guerres civiles africaines, la Libye, la Syrie, le Pakistan et Daech.. Martine a tout vu, tout filmé. Et aujourd’hui, à 72 ans, elle prépare son prochain reportage à Mossoul.

Nos nombreuses discussions m’ont encouragé à n’écouter que mon cœur, à suivre mon instinct et à provoquer ma chance. La défense des droits de l’Homme et des femmes, des minorités, des opprimés, des invisibles constitue les causes pour lesquelles je souhaite consacrer une partie de ma vie professionnelle.

Ma plume est mon arme pour lutter contre les injustices, pour défendre mes idées et celles des autres. Écrire, comme un acte de résistance, un acte citoyen et comme une démarche esthétique. C’est donc naturellement que mon projet s’est affiné. Mon objectif est de partir en zone de conflit ou post-conflit afin de pouvoir prendre ancrage dans la réalité des situations, témoigner quand cela est possible et porter par ma voix et ma plume le message de ceux qui subissent et souffrent. Martine l’a bien compris et a eu la gentillesse de m’écrire un petit mot d’encouragement.

Je ne peux pas vous en parler plus en détails pour l’instant mais si tout va bien, dès septembre, je pourrai enfin développer l’engagement que je veux donner à ma vie. Vivement.

985EB562-83D8-4F54-84C3-39962F317F5F.jpeg

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s